Journées Mondiales de la Jeunesse

Liens pour les JMJ

Page Web officielle des JMJ 

 

Page FB officielle de la JMJ 2019  

 

Page FB officielle des JMJ – CANADA 

 

Page FB JMJ – France 

 

Page Facebook JMJ du diocèse 

 
Lien du chant thème de la JMJ 
 
Hastag officiel : #Panama2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Historique

 

En 1983-84, lors de l’année sainte de la Rédemption, saint Jean-Paul II a voulu qu’un moment jubilaire soit célébré avec les jeunes. Il les a donc invités à venir à Rome! Le comité organisateur ne prévoyait que de 60,000 à 70,000 participants. À la grande surprise de tous, 300,000 jeunes étaient au rendez-vous! Lors de l’année internationale de la jeunesse proclamée par les Nations-Unis, en 1985, une deuxième invitation est lancée aux jeunes par le pape pour le dimanche des Rameaux: une fois encore la réponse des jeunes est impressionnante.

 

 

Saint Jean-Paul II  a donc conclu que ce signe concret de l’enthousiasme des jeunes veut nous dire qu’ils « veulent se retrouver ensemble, qu’ils veulent partager leur expérience, qu’ils désirent écouter une parole, qu’ils veulent regarder ensemble vers l’avenir, ils veulent renouveler et confirmer leur recherche de Dieu. » Alors, sans plus tarder, Jean-Paul II annonce, le lundi de Pâques 1985, l’institution de la Journée mondiale de la jeunesse (JMJ).  Dans un sens, ce fut la réponse des jeunes aux invitations du pape qu’il l’a déterminée.

Depuis, nous avons été témoins de cette remarquable procession de la jeunesse qui s’est poursuivie dans plusieurs pays des quatre (4) continents.

 

 

 

 

1987 Buenos Aires  (Argentine)

1989 Compostelle (Espagne)

1991 Czestochowa (Pologne)

1993 Denver (États-Unis)

1995 Manille (Philippines)

1997 Paris (France)

2000 Rome (Italie)

2002 Toronto (Canada)

2005 Cologne (Allemagne)

2008 Sydney (Australie)

2011 Madrid (Espagne)

2013 Rio de Janairo (Brésil)

2016 Cracovie (Pologne)

2019 Panama (Panama)


 

 

Lors de la dernière JMJ, le pape François a désigné Panama comme les prochains hôtes. 

Lire le message : http://bit.ly/2fE7oxq

 

 

 

La JMJ, un pèlerinage

« Un pèlerin ne revient jamais chez lui sans un préjugé en moins et une idée nouvelle » (Saint Thomas Moore)

Depuis leur institution, les JMJ ont été vécues dans l’esprit du pèlerinage. Réfléchissons un moment sur le sens du pèlerinage qui gît au cœur de l’expérience des JMJ. Le mot pèlerin vient du latin « peregrinus » qui veut dire « voyageur ». Faire un pèlerinage, c’est accepter de quitter son milieu, ses habitudes, sa vie ordinaire, pour partir vers un « ailleurs ». C’est une démarche de foi qui nous fait quitter notre quotidien pour nous ressourcer, refaire le plein dans nos cœurs et dans notre foi.

La Bible est le récit d’un long pèlerinage, un modèle pour les croyants.  L’expérience des témoins de la Bible nous rappelle que nous devons nous déraciner pour s’ouvrir à l’étranger et à la Parole de Dieu. Dieu dit à Abraham : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père » (Gn12,1). La foi se tient loin du confort, c’est une constante recherche.

Somme toute, faire un pèlerinage c’est :

• accepter de laisser son monde habituel;

• accepter d’entrer à l’intérieur de soi;

• accepter d’ouvrir son cœur à Dieu.

Les touristes passent rapidement d’une place à une autre, mais les places et les gens passent lentement dans les cœurs des pèlerins et les transforment à jamais.