L'onction des malades

 

 

 

 

 

Responsable diocésaine 

du sacrement de l'onction des malades

 

Chantale Boivin

450 679-1100 ext. 282

chantale.boivin@dsjl.org

 

 

 

 

 

 

Le sacrement de l’onction des malades

 

L’onction des malades est un geste signifiant la tendresse de Dieu pour aider la personne malade à bien vivre sa maladie. Voilà pourquoi il ne faut pas attendre à la dernière « extrémité » de la vie pour en bénéficier.


Par ce sacrement, Dieu se fait proche de la personne malade, il la réconforte,
lui donne la paix et le pardon, la force spirituelle et la confiance. Les gestes et les paroles de cette célébration sont signes de l’action bienfaisante du Christ qui nous rejoint dans tout notre être et nous révèlent la tendresse de Dieu notre Père.

  • On peut recevoir ce sacrement à tout âge lorsque notre santé est sérieusement atteinte.
  • On peut le recevoir avant de subir une chirurgie importante.
  • On peut le recevoir plus d’une fois si on a besoin de nouvelles forces.
  • Oui, on peut le recevoir si on reçoit des traitements de chimio ou de radiothérapie.

Pour toute autre question ou pour demander ce service, communiquez avec votre paroisse ou avec la responsable diocésaine de la pastorale des aînés et des malades.

Pastorale des aînés et des malades

Pour les aînés (es)...

Une présence d’Église aux personnes de 60 ans et plus désireuses d’approfondir ou de redécouvrir l’amour de Dieu dans leur vie et dans leurs rapports avec les autres. Une présence se présentant comme service et ayant pour principes :

la dignité et le respect de la personne humaine
la foi en un Dieu sauveur et amour
la mission de la personne aînée et sa contribution au sein de la société et de l’Église
la spiritualité comme source de vitalité et révélation de sens
la complémentarité des générations et l’apport des cultures
la fraternité et le partage

 

Pour les malades...

La pastorale des malades est un service d’Église à votre domicile qui vise à accompagner la personne malade sur le chemin de la foi et qui fait le lien entre elle et la communauté paroissiale. Ainsi, la personne qui reçoit ce service sort de son isolement, fait grandir sa foi et celle de la personne visiteuse, vit l’expérience de la fraternité, s’engage envers sa communauté d’une façon tout à fait nouvelle et peut célébrer le Seigneur.

Ce service est offert à toute personne malade, jeune ou âgée, retenue à son domicile et ne pouvant participer au rassemblement de la communauté. 
 

Qu'est-ce que ça comprend?

Selon les milieux et les ressources disponibles, cette pastorale présente un choix de services et d’activités :

des rencontres à des fins d’écoute, de partage, de réflexion, d’accompagnement spirituel
des célébrations liturgiques : eucharistie, pardon, onction des malades, communion à domicile, liturgie de la Parole
des activités : pèlerinages, conférences, réseau de priants, témoignages

Qui s’en occupe?

Des prêtres, des agents et des agentes, la plupart oeuvrant en paroisse avec mandat d’être en service auprès et avec des aînés et des malades. Outre ce personnel permanent, il y a des bénévoles de tous âges qui rendent différents services. Ces personnes comptent sur la collaboration de bénévoles et font partie du GIPAM (groupe d’intervenants en pastorale des aînés et des malades).

 

Pour plus d’informations concernant:

  • les services de cette pastorale des aînés et des malades
  • la documentation offerte : feuillets de présentation, animation thématique, choix de prières, mandat pastoral, etc.
  • les mouvements et les organismes pour les aînés faisant partie de notre diocèse (voir mouvements et organismes pour aînés).

Le bulletin VIVERE, publié trois fois par année (automne, hiver et printemps), a été conçu pour renseigner les aînés sur les différents services et traite de divers sujets liés à la réalité des aînés. 

Pour pouvez consulter le répertoire du personnel diocésain des services pastoraux pour connaître le nom de la personne responsable de la pastorale des aînés et des malades.

 

Bulletin Vivere

La mission du VIVERE

La mission du bulletin VIVERE est de créer un lien entre aînés. Ce journal, réalisé par et pour des aînés,  livre des parcelles de vie, d’engagement, de bonheur, de questionnement… De quoi susciter l’intérêt et la réflexion de leurs pairs, alimenter des échanges, encourager des engagements, soutenir des quêtes de sens et des approfondissements de foi… 

Il a été conçu pour qu’il puisse servir de référence et de levain à différents groupes de personnes :

  • celles qui croient à la mission de la personne aînée et à sa contribution au sein de la collectivité et de l’Église
  • d’autres qui voient la complémentarité des générations et la fraternité entre elles comme un enrichissement des rapports humains et des collectivités
  • d’autres, désireuses de vivre des solidarités pour des causes humanitaires et sociales dont celle des aînés
  • d’autres qui se reconnaissent volontiers dans des réseaux comme celui des amis de VIVERE

 Même si VIVERE, dans sa visée première, privilégie comme destinataires les personnes de 60 ans et plus, son contenu a de quoi rejoindre et intéresser des plus jeunes ainsi que des familles.

L'origine de nom VIVERE

VIVERE est un mot latin signifiant « VIVRE » et qui se prononce « vivéré » en français.

Il est publié trois fois par année (automne, hiver, printemps). Voici le lien pour lire les éditions précédentes du bulletin VIVERE ou cliquez ici pour lire la dernière parution.